Archives d’un auteur

Les actes périlleux

DE LA RESPONSABILITE DE SES ACTES PERILLEUX

Depuis des décennies, nous sommes offusqués par la mort de secouristes en montagne partis sauver des vacanciers imprudents, partis peu habillés ou en tongs en haute montagne ou skiant en zone interdite signalée …A priori, la participation financière aux secours serait alors engagée; on demande à voir la réalité…

Après les deux marsouins tués au Burkina Fasso pour libérer, par un assaut armé rapide,  des otages partis  en zone dangereuse et prisonniers de terroristes, (ou du moins zone signalée en « orange » devenue entre-temps après leur arrivée sur place en « rouge « ), le questionnement sur le fait de secourir des personnes prenant des risques personnels  inconsidérés se pose, mais avec une gêne évidente.

Evidemment, des militaires de métier obéissent, et il n’est pas question de trop laisser parler que ces deux morts auraient pu être évitées. Pourtant…

Il en va de même pour les trois sauveteurs bénévoles des Sables d’Olonnes morts noyés en tentant de porter secours à un bateau de pêcheur parti malgré l’annonce d’une météo défavorable : ce pêcheur était accompagné d’ami d’enfance de l’un  des sauveteurs bénévoles de la SNSM. Le maire de la commune, M.MOREAU, n’a pas caché son étonnement de la prise de risque…

Peut-être cette amitié a-t-elle comptée dans le départ du sauvetage malgré la forte tempête ? Pourquoi partir à 7, alors qu’à priori l’embarcation de sauvetage est prévue pour 4 sauveteurs ? Lire la suite de cette entrée »

Posez vos questions

N’hésitez pas, allez sur le forum de l’U.N.R.P. si vous avez des questions à poser

Les porte-drapeaux

La cérémonie à Pont à Mousson


19 requêtes. 0,197 secondes.