Les retraités solidaires des actifs

Notre section ayant appris la journée d’action à Paris pour de meilleures relations dans le travail et de meilleures rémunérations, contact a été pris avec le responsable des actifs de Meurthe et Moselle de l’UNSA, Christophe MOUSSOUX.

24 millions d’heures supplémentaires non payées, cela dépasse les bornes.

Les anciens que nous sommes ne peuvent oublier le métier ; flic un jour, flic toujours.

Nous sommes toujours aux côtés des actifs, qui cotisent d’ailleurs pour nos retraites…

Ainsi, nous avons déjà été présents pour la journée concernant la lutte contre les suicides ; 53 cette année au 12 octobre.

Tout de suite, Christophe a répondu positivement, ayant prévu un bus pour aller manifester dans la capitale…

Notre délégation, menée par Jean-François et Luc, deux anciens piliers du syndicalisme policier, sera de 5 membres de l’UNRP.

Avec l’âge, les santés de nos membres sont « moyennes », voire pas bonnes.

Ce qui compte n’est pas d’être 50 – on y arrivera pas -, mais de montrer notre appui total. Le beau métier de flic est devenu plus difficile, plus dangereux.

Le terrorisme, nous l’avons connu, surtout à Paris. Mais pas comme le Bataclan ou Nice, ou à la P.P. dernièrement. Jamais encore un policier n’a tué d’autres policiers ainsi, à plus forte raison par raison religieuse.

Les manifs aussi, on a connu, et mai 1968 pour les plus anciens n’a pas été une partie de plaisir ; mais pas comme les gilets jaunes chaque samedi depuis novembre dernier…On arrive à presque un an.

L’accueil des jeunes policiers envers les « papis », a été d’une grande gentillesse et de prévenance.

Une manière pour nous, les anciens, de nous rajeunir…un peu.

                                 Dominique BAGUET

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.

25 requêtes. 0,172 secondes.