Assemblée générale 2019

 L’assemblée générale de l’UNRP 54 & 88 a eu lieu jeudi matin 7 février 2019 au Château du Charmois de VANDOEUVRE comme chaque année.

Une centaine de participants sont venus retrouver leurs anciens collègues et une bonne quarantaine est restée pour déjeuner sur place.

Après le mot d’accueil du président Jean-François SIMETTE, une minute de silence été observée en hommage à ceux qui nous ont quittés l’année écoulée et cités par le Vice-Président Dominique BAGUET.

Une remarque a été partagée quant à la difficulté qu’un policier en tenue vienne aux obsèques d’un ancien, ce que les gendarmes obtiennent facilement.

Alain de GOLMARD, vice-président pour les Vosges, a évoqué ses activités départementales.

Le président a transmis le message émanant du bureau national, qu’il représente officiellement en tant que membre du conseil national.

Le compte-rendu des activités et le bilan comptable du Trésorier Alain MUNIER ont été adoptés à l’unanimité des présents.

Le projet de l’organisation de l’assemblée générale de l’ UNRP pour 2019 ont été ensuite abordés, dont le Congrès national fin mai à PONT-A-MOUSSON.

Le secrétaire Patrick RATEAU a parlé des visites envisagées et de ses activités.

La parole a été ensuite donnée à M. Christian PILER, d’ Intériale, assisté de Karim CHRISTMANN, auquel Mme Josette SIMETTE a posé une série de questions fort applaudie. Une réunion spécifique a été programmée pour le jeudi 4 avril à 14h00 au même endroit que la première, soit salle Jacques Brel, espace Jacques PREVERT rue du Morvan à VANDOEUVRE.

Michel SIMON, représentant l’UNSA retraités, a alors évoqué les dernières élections syndicales, le remplacement de la CGT comme leader syndical national par la CFDT et les meilleurs résultats de l’UNSA. Il a sollicité des volontaires de l’ UNRP pour appartenir aux structures départementale et régionale de Retraités qu’il quitte vu son grand âge.

Des échanges sur l’actualité sociale et politique ont montré les préoccupations quant à la réversion pour les veuves, l’absence d’indexation des pensions sur le coût réel de la vie, les difficultés pour payer les maisons de retraite, la maltraitance, l’oubli des personnes âgées dans la politique actuelle et les suicides dus à la solitude et aux manque de moyens financiers.

Mais aussi le nouveau calcul des retraites par points, qui va changer la vie de nos enfants et petits-enfants et leurs possibilités de nous aider plus tard quand nous serons dépendants et placés.

Toute réforme va vers le bas, jamais pour améliorer financièrement les situations. Il s’agit bien d’une politique d’austérité plaçant les objectifs sociaux en second plan, pour ne pas dire plus…

Le pot de l’amitié a précédé le déjeuner avec 40 convives, un menu apprécié ayant été très bien servi par le traiteur.

Pour voir les photos, c’est par ici

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.

24 requêtes. 0,186 secondes.