Maltraitance dans un EHPAD

Frappée à 98 ans

Une pensionnaire de 98 ans de  l’EHPAD  » La maison du Grand Cèdre  » à Arcueil, dépendant de la société ADEF, a été frappée, les cheveux tirés, par un membre du personnel de 47 ans, ce que montre nettement un film.

Actuellement en Garde-à-vue, niant les faits selon la Presse, cet homme, présumé auteur des faits, sera confronté ce matin à une vidéo placée par la famille de la dame âgée, ses enfants se doutant d’un problème de ce genre.

L’employé devrait passer en comparution immédiate devant le Tribunal de Créteil, sauf demande de report d’audience pour mieux établir sa défense. Auquel cas, personnellement, j’espère fortement que le JLD ne s’opposera pas à son incarcération provisoire en attendant son jugement. Le fait d’être salarié de l’établissement est un élément aggravant pénalement.

Actuellement hospitalisée, cette dame âgée a déjà une ITT de 90 jours, ce qui prouve la gravité de ses blessures; elle aurait le fémur cassé.

Ce tableau honteux prouve que les  maisons de retraite ne sont pas assez surveillées: il y a plusieurs mois, j’ai émis l’idée qu’il faudrait créer une structure indépendante, dont la composition devrait reposer sur des personnes ayant des aptitudes dans le monde de la santé ou du handicap par leur passé personnel .Une structure compétente pour contrôler, sans prévenir, les conditions de vie dans les établissements de ce type.

Seulement défrayés de leurs frais de transport, ces personnes pourraient ainsi bénévolement rendre un service public majeur qui rassurerait les familles ayant placé un des leurs en établissement.

On pourrait, éventuellement, proposer une prestation de serment pour cette fonction, donnant ainsi un aspect légal bien encadré pour obliger les directions d’établissement à respecter, voire craindre, ces personnes devenues assermentées.

Comme je l’ai dit à plusieurs reprises lors des AG de Sélestat et Vandoeuvre, en attendant une telle décision de création, à chacun de nous d’aller le plus possible rendre visite aux personnes placées de nos familles ou de simples amis. Je vous conseille, autant que possible, de regarder autour de cette personne que vous visitez, afin de remarquer des anomalies éventuelles envers d’autres personnes…

Enfin, je vous propose d’aviser le bureau 54 ou 88 de toutes difficultés que vous apercevriez. Notre association peut toujours attirer l’attention d’une direction d’établissement sur des maltraitances, voire provoquer un signalement aux autorités comme l’ARS ou le Parquet. Notre ancien métier rend crédible notre intervention.

 Souvenez-vous, nous vous avons envoyé un sondage sur les MR et EHPAD. Les placements sont une de nos préoccupations majeures.

Dans quelques années, nous serons les éventuelles victimes de tels comportements honteux. Soyons solidaires des personnes âgées sans défense, mais aussi, ne permettons pas que de telles violences persistent sans de graves sanctions…Nous détenons une partie de notre avenir.

                                Pour le Bureau,

 

 

Les commentaires sont fermés.

24 requêtes. 0,181 secondes.