Archive pour février 2019

Départ du D.D.S.P. 54, M. Nicolas JOLIBOIS

Le bureau de l’UNRP était représenté par son président Jean François SIMETTE, le secrétaire Patrick RATEAU, et le Vice-président Dominique Baguet. M.JOLIBOIS part pour Arras, où il devient DDSP du Pas de Calais.

Qui dit Pas de Calais, dit « Calais » et ses migrants, vaste sujet de travail quasi constant. Comme l’a souligné le Préfet dans son discours, le ministère ne peut pas mettre n’importe quel directeur à cet endroit…

Le préfet a évoqué les bons résultats de ce patron départemental de la Sécurité Publique.Freysselinard lui a offert un livre mais aussi un gilet jaune que le DDSP a eu l’audace humoristique de porter furtivement, indiquant que les manifestants Gilets Jaunes l’ont surnommé « Dark-Vador »…

M.Jolibois a évoqué les trois préfets qu’il a côtoyé pendant ses 4 années d’exercice, à savoir MM. Bartold, Mahé et nc Freysselinard. Il a insisté sur le partenariat indispensable à son action dans de bonnes conditions.

Le successeur sera nommé le 14 mars.

Tout le monde s’est alors dirigé vers les buffets dans une ambiance conviviale.

De l’utilité du Sénat et de son rôle indispensable.

De mes cours de droit constitutionnel, je ne peux oublier l’affirmation  il y a plusieurs dizaines d’années, de mon professeur à Paris 1  Panthéon Sorbonne sur l’utilité du bicamérisme français; mais pas seulement, le cas des USA étant aussi cité comme modèle, ce que la situation actuelle avec le président TRUMP confirme avec évidence…

L’utilité d’une seconde Chambre n’est plus à démontrer en regardant le seul cas récent de la Commission d’Enquête entée sur la Commission des lois, et relative initialement aux violences de la Contre Escarpe à PARIS le 1° mai 2018.

Pour nous, anciens policiers, le port d’un brassard Police par cette personne dépasse l’entendement. Un homme admis comme observateur n’a pas à intervenir, mais seulement regarder.

Pour avoir eu un tas de personnes avec moi à  ce titre d’observateur au fil des années , journalistes, magistrats, éducateurs de la PJJ ou pas , CPE, principaux de collèges, psychologues scolaires, policiers étrangers dont le directeur de l’école d’officiers du Caire, élus sur plusieurs niveaux, Etc… Aucun d’eux n’aurait pensé pouvoir intervenir. Les choses étaient claires d’emblée, ces personnes étant de manière légale en milieu policier et avisées du cadre les concernant.

Le Rapport d’enquête de la Commission sénatoriale quant aux résultats de leurs investigations  ce mercredi 20 février ,présenté par MM. Philippe BAS, Jean Pierre SUEUR et Mme Muriel JOURDA , atteste d’un travail d’enquête sérieux de 6 mois d’auditions publiques par voie télévisée, permettant de définir la mise en cause de cet employé de l’Elysée au titre de cinq affaires différentes, dixit M. Philippe BAS .

M.CRASE est également concerné par ce travail sénatorial, voire trois autres personnes servant actuellement à l’Elysée.

Il ressort de cette Commission que la contrainte légale de l’article 40 exigeant de saisir le parquet pour tout dysfonctionnement juridique d’un service de l’état, même élyséen, est devenue incontournable…

Autre question pour nous policiers : la remise en cause possible des services régaliens de Police et Gendarmerie à l’Elysée pour y substituer un service privé, est une totale aberration.

Le bureau du sénat doit confirmer l’autorisation de transmettre la demande de saisine du parquet compétent pour ces mises en cause, dont de manière centrale le parjure pouvant concerner plusieurs personnes, délit passible de 5 ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende…

Aucune intention de ma part de commenter ces affaires plus loin, ce n’est pas le sujet qui est de démontrer que sans le Sénat, la commission de l’Assemblée Nationale ayant échoué à mener ses investigations (sans juger le pourquoi ni le comment), rien ne se serait passé de plus… Ceci dit, le nombre des Sénateurs peut être revu, comme celui des Députés ; 577, c’est énorme. Quant au Conseil économique social et environnemental, on peut par contre émettre l’idée de sa suppression avec un Sénat semblant suffisant.

Heureusement que le Sénat, véritable Assemblée de Sages, a pu faire son travail d’investigations indispensable au bon fonctionnement équilibré et démocratique de nos institutions.

Notre parlementarisme a besoin de ses deux jambes, à un moment de mise en question du rôle du Sénat, pouvant aller jusqu’à émettre sa dissolution.

Le hasard de dates fait que la diffusion du Rapport suit de quelques heures seulement l’incarcération en détention provisoire de MM. BENALLA et CRASE à la Santé. Comme quoi les événements peuvent prendre une tournure surprenante à un même moment…

                                 Dominique BAGUET

 

 

Les inquiétudes des retraités de la police

Une centaine d’adhérents de l’Union nationale des retraités de la police des Vosges et de Meurthe-et-Moselle se sont retrouvés au château du Charmois pour l’assemblée générale annuelle de l’association. Après le mot d’accueil du président Jean-François Simette, les anciens collègues ont observé une minute de silence en hommage aux disparus cités un par un par le vice-président Dominique Baguet. Des échanges sur l’actualité sociale et politique ont montré les préoccupations quant à la réversion des pensions aux veuves, l’absence d’indexation des pensions sur le coût de la vie, les difficultés pour payer les maisons de retraite, l’oubli des personnes âgées, les suicides liés à la solitude et au manque de moyens financiers.

Le président a transmis le message du bureau national qu’il représente en tant que membre du conseil national. Les comptes rendus des activités et du bilan comptable du trésorier Alain Munier ont été adoptés à l’unanimité.

Le secrétaire Patrick Rateau a parlé du blog et des projets à venir notamment du congrès national du mois de mai à Pont-à-Mousson.

Alain de Golmard, vice-président pour les Vosges a évoqué ses activités. La question des mutuelles a alimenté les débats en présence de deux représentants d’Intériale puis Michel Simon a conclu la séance pour l’UNSA retraités.

Le congrès national se tiendra en mai à Pont-à-Mousson.

 

22 requêtes. 0,258 secondes.