Archive pour novembre 2018

Les gilets jaunes

Cela fait un moment que l’UNRP54-88 annonce que la situation actuelle des inégalités sociales et injustices fiscales, devait provoquer une réaction dont la forme ne pouvait être encore précisée. Cela a été dit et écrit lors de la réunion annuelle  à Epinal et avant. On a parlé de « maltraités » pour fustiger les mesures prises à l’encontre des retraités, malgré les promesses électorales de protéger le pouvoir d’achat des personnes âgées …

Mais qui écoute ? Personne. Qui entend, encore moins…

Et bien voilà, c’est fait, il suffit de porter un gilet jaune et se regrouper entre personnes ne se connaissant pas. Mais y aura la difficulté d’une telle forme et l’absence de responsables réels  et le tiraillement entre les « indignés », entre blocages, forme sotte car les automobilistes ne peuvent rien à la situation française et la subissent comme les autres ; et ceux qui filtrent en discutant et échangeant.

Evidemment, la seconde forme est de loin la meilleure. Elle permet de solidifier les revendications, de les rendre publiques et de solidariser des salariés et retraités venant de partout, avec aussi les risques du comportement de personnes peu raisonnables.

Le bilan de la semaine est lourd avec deux décès, 628 blessés dont plusieurs très graves, et 136 policiers et gendarmes blessés.

Pour Paris, 18 compagnies de CRS et 18 escadrons de Gardes Mobiles, soit 3000 hommes. Les débordements sont à craindre, d’autant que le Champ de Mars, imposé par le préfet de Police, semble ne pas convenir aux manifestants…A suivre donc.

Dominique Baguet,

Comme tout le monde…

L’adage veut que l’on ne prête qu’aux riches. Carlos GHOSN, directeur général de Nissan, Renault et Mitsubishi, soit un total de 470 000 salariés, vient d’être arrêté au Japon pour suspicion de déclaration partielle de ses revenus sur l’île, voire pour détournement de fonds, tout cela étant présumé.

Dans ce beau pays asiatique, la garde-à-vue peut durer 23 jours. Dans les années 1960, la durée en France était de 10 jours ou 12 jours; je m’en suis aperçu en regardant un vieux livre de garde-à-vue que je regrette de ne pas avoir photocopié l’ensemble, qui montrait comment la Police avait plus de droits alors …

On ne peut légitimement juger des compétences professionnelles de ce grand manager haut de gamme: mais on peut estimer qu’en percevant 45 000 euros par jour, soit 13 millions d’euros par an, il aurait été dénoncé par un lanceur d’alerte scandalisé de son comportement fiscal local et appartenant à Nissan…

Renault a une production de voitures très importante, mais plus à l’étranger qu’en France depuis quelques années. Ce qui se sait moins, c’est la qualité indéniable des moteurs Renault, puisque Mercédès en met dans le ventre de ses voitures, sans trop le dire. Pour les voitures Nissan, ce sont des moteurs Renault aussi. Pour avoir eu trois voitures Nissan et avant deux Renault, ces moteurs sont increvables !

Le directeur général de Dassault perçoit, lui, 24 millions d’euros annuellement. C’est le plus fort salaire d’un « D.G. » en France.

Certains journalistes commentent en disant que faute de contrôle effectif, ces personnes pensent avoir tous les droits.

Cela semble bien être le cas comme pour certains hommes politiques. Pas vus, pas pris mes doigts dans le pot de confiture!

Mais les ouvriers de Renault en France craignent de perdre des commandes de la marque Nissan en cas de séparation des deux marques, ou remise en cause des accords précédents, malgré les propos rassurants du D.G. par intérim de Nissan.

La maison au losange risque de ne plus tourner aussi rond que son moteur…

                                 Dominique BAGUET,

 

 

 

LA MONTEE DES VIOLENCES EN FRANCE

 On est surpris par le nombre des violences gratuites ; habituellement, elles ne s’expliquent pas vraiment. Elle ne sont pas gratuites pour la ou les victimes, qui payent de leur personne, et pour les caisses primaires aussi.

Il est légitime de penser qu’une pincée de laxisme facilite  le passage à l’acte. L’anonymat des agresseurs facilite la lâcheté de l’agression.

C’est un regard de travers, ne pas pouvoir donner une cigarette, une sortie de boîte avec une belle fille, etc…Tout est motif à violence.

Des cas plus « génériques  » concernant les homosexuels ou les personnes d’origine étrangère sont aussi en recrudescence notoire.

Dans les établissements scolaires, les enseignants n’en peuvent plus. On parle de 500 incidents de types divers par journée scolaire.

Le laxisme est  le mal qui permet et dédouane le passage à l’acte. La peine à une exemplarité, ce que l’on apprend dès la 1iere  année de droit pénal, à condition d’être prononcée…

Le lycéen ayant braqué son professeur n’est pas écroué ni mis en établissement spécialisé; mis en examen, il attend de passer en audience où il peut ne prendre que du sursis. On verra la suite.

Le jeune qui a lancé l’idée de « purge » des policiers sur Fb la nuit du 31 octobre au 1er novembre est rentré chez lui après son audition. Une honte !

On n’a pas le droit de commenter des décisions de Justice, mais on a le droit de constater des réactions trop molles, manquant de réalisme face aux enjeux sociaux.

Et bien sûr, cette nuit un beau bazar dans les « quartiers », mais également dans des endroits simplement « festifs ».

Là où j’ai bondi, entendre hier le ministre de l’éducation nationale expliquer que les policiers qui seront invités à venir dans les collèges ou lycées, ne seront pas armés. Je suis allé  personnellement moult fois dans des écoles primaires et le collège de mon secteur, j’étais toujours armé, aucun enseignant ne faisait de remarque. Je participais aux réunions ZEP et même à des formations internes de niveau universitaire données par les formateurs de l’école normale. J’avais ma place reconnue.

Où est M. CASTANER, car c’est à lui d’annoncer ce qu’il en sera  de ses hommes ; des policiers sans armes, une double erreur.

D’abord, ne l’oublions pas, les risques terroristes existent toujours; l’arme sert aussi à protéger les autres.

L’autre erreur, on va transférer l’objet des violences visant les professeurs sur le ou les deux policiers sans armes; comme cela sera facile de s’en prendre à eux avec aucune arme, vraie ou factice.

C’est une douce folie, une totale aberration si M.CASTANER accepte cela. C’est aux syndicats de réagir !

Cela me rappelle le cas d’un ami offusqué que le policier porte une arme en assurant le point de l’école primaire locale, jusqu’au jour où son épouse a été braquée, les braqueurs tirant dans leur fuite vers elle.

Elle a été terrorisée, faisant des cauchemars et a compris qu’une arme avait ses raisons d’être portée…

Les jeunes flics sont devenus des ‘robocops’ du fait des violences de la société actuelle depuis pas mal d’années, surtout en région parisienne d’où ils viennent pour la plupart.

Et puis la politique d’utilisation a désinvesti les anciens commissariats de quartier, confié les patrouilles à des services venant de l’Hôtel de Police sans connaître la population. Après 15 ans d’abandon et de baisse des effectifs, il faut reconquérir le terrain ; quel gâchis.

Venus en province, les jeunes policiers gardent les réflexes de protection de Paris  et n’ont pas toujours les techniques de communication adaptées aux banlieues provinciales.

Bref, c’est bien le beau bazar qu’a annoncé Gérard COLLOMB en partant sans être écouté par son Premier ministre…

                                    Dominique BAGUET,

 

 

 

 

 

18 requêtes. 0,178 secondes.