Archive pour septembre 2018

La visite à Paris, Assemblée Nationale et bateaux mouches

DECOUVERTE DE L’ASSEMBLEE NATIONALE

 

L’Union Nationale des Retraités de la Police, section 54 et 88, a pu visiter l’Assemblée Nationale grâce au député Laurent GARCIA de NANCY LAXOU. Le groupe de 46 personnes a été reçu par Mme Nathalie GREFFIN, attachée parlementaire, qui nous présente, avec une fonctionnaire de l’Assemblée, le rôle et le fonctionnement de cette Chambre élue au suffrage universel direct – le Sénat l’étant que par les Grands électeurs, grâce à un film résumant les attributions et charges diverses, le rôle des commissions que le public ignore trop souvent mais explique les absences dans l’hémicycle souvent reprochées.

L’histoire de ce Palais Bourbon ayant appartenu à une des filles du roi, d’où son nom, et son utilisation pendant la Révolution et sous Napoléon 1°, ont été évoquées. L’interdiction de la venue du chef de l’état au titre de la séparation des pouvoirs, la notion de proposition de Loi du Parlement – les deux Chambres (bicamérisme) – alors que le gouvernement présente des projets de Loi, sont expliqués.

Cette distinction est issue de la  Constitution  de la V° République d’octobre 1958, reprenant le principe de Montesquieu  dans  » De l’esprit des Lois « , d’une séparation stricte des trois pouvoirs pour asseoir la Démocratie.

Le président peut, une seule fois par an, convoquer le Congrès à Versailles, où les deux Chambres siègent alors ensemble ; là, il vient lui-même présenter une demande de vote du Parlement, voire deux, qu’il défend lui-même au perchoir. Il s’agit de sujets importants, susceptibles souvent d’être soumis à un référendum. Lire la suite de cette entrée »

Quelle place pour les Polices Municipales ?

Cette question se pose depuis des décennies ; on ne peut nier la place légitime car légale de la P.M. au sein des forces de l’ordre, mais en sachant garder de justes proportions. Le fait de partager certains risques avec la Police Nationale ne fait de la P.M. l’équivalent de la P.N….

Cet article n’engage que moi, en aucun cas la section UNRP-54 & 88 ni l’UNRP elle-même; il a pour but d’échanger des idées.

Jeune retraité, j’ai travaillé plus d’un an dans la mairie d’une commune de 15 000 habitants; la P.M. y avait une place évidente ; certains soirs, des patrouilles mixtes sur les deux quartiers chauds de la commune ont pu se pratiquer en bonne intelligence, basées sur le contrat local de sécurité (CLS) signé en partenariat avec le Préfet, le Procureur et le Maire.

L’un des deux quartiers « animés » avait été pendant plus de 20 ans sur mon secteur de compétence territoriale quand j’étais policier actif.

Ce qui est amusant, c’est que mon père, ancien policier aussi, devait reprendre le poste du seul garde-champêtre de cette commune en 1976.

Le maire de l’époque, pourtant très ami de mon père, lui a préféré un homme plus jeune pour en faire le premier policier municipal de sa commune et devenir son premier chef de P.M. avec plusieurs hommes à diriger.
Je pense qu’il a eu raison. D’ailleurs, mon père n’y a pas perdu en travaillant à la mairie de NANCY, ensuite comme gardien dans un Musée où il a aimé cet emploi avec passion ! Lire la suite de cette entrée »

Passation de commandement

Membre des Amis de la Gendarmerie de Meurthe et Moselle depuis plusieurs années, association loi de 1901 présidée par le colonel Jocelyn TROUSLARD, ancien commandant de Groupement 54, j’ai été invité à la cérémonie militaire de prise de commandement du Groupement de Gendarmerie de Meurthe et Moselle le 7 septembre ; en effet, comme nous le constatons en Police, au bout de plusieurs années de fonction, le directeur départemental est promu et remplacé.

 

 

En Gendarmerie, le colonel DORDHAIN est nommé  commandant du Groupement, soit l’équivalent d’un DDSP; il remplace ainsi le colonel Gwendal DURAND, promu à la Direction Générale à PARIS.

C’est le Général de Corps d’Armée pour le Grand-Est et la zone de Défense Est, Bruno  JOCKERS, qui va confier le fanion du Groupement aux mains du nouveau patron, après lui avoir remis  la Légion d’Honneur au grade de Chevalier;

Sont présents, outre M. le Préfet FREYSSELINARD, ( biographe de son Grand-Père, le président Albert LEBRUN ), les divers Directeurs Départementaux dont le DDSP de NANCY, le commissaire contrôleur général Nicolas JOLIBOIS.

 

 

Est présente également la veuve du gendarme Aimé ROUX, disparu en Indochine, dont le nom a été donné à la caserne de NANCY, lieu du Groupement Départemental de Gie (le  » GDG », en termes abrégés), accompagnée de sa fille et de sa petite-fille.

La cérémonie terminée, l’assistance est conviée au pot de l’amitié au mess mixte local.

Le lâche assassinat du colonel BELTRAME a provoqué une vive réaction de solidarité entre Police et Gendarmerie; outre une cérémonie d’hommage à l’Hôtel de Police de NANCY, en même temps que celle réalisée à la caserne Aimé ROUX, de nombreux policiers sont allés montrer leur appui en se rendant au Groupement, où ils n’étaient jamais allés…

Face au terrorisme, mais aussi par simple « bonne intelligence », que Police et Gendarmerie deviennent deux sœurs

                                            Dominique BAGUET,

 

20 requêtes. 0,159 secondes.