Archive pour mars 2018

Le musée de l’Aventure et site Peugeot

Comme chaque année, nous proposons une, voire deux visites, aux adhérents ; cette année, notre choix s’est porté sur :  Le Musée de l’Aventure, et le Site Peugeot à Sochaux

 

Patrick RATEAU a géré efficacement cette escapade, depuis les inscriptions jusqu’aux menus des déjeuners individualisés, en passant par la chronologie des visites…

 

VISITE DE L’USINE DE MONTAGE

 

Une quarantaine d’entre-nous ont pris la route en direction de Sochaux ce 28 septembre 2017, impatients de visiter les chaînes de montage, puis le musée de la marque au Lion, connue du monde entier.

 

Pendant le trajet aller dans le bus, la longue Histoire de la maison Peugeot a été présentée par Dominique, qui a travaillé en 1971 comme éducateur dans un établissement de la famille Peugeot : la « Grange la Dame » de MONTBELIARD… C’est à cette occasion qu’il rencontrera, dans le bureau du Directeur, le grand patron de la famille Peugeot.

 

Avant la visite tant attendue, nous nous sommes régalés au restaurant du site.

L’usine de montage est très grande, son organisation et ses technologies modernes, d’où l’interdiction de prendre des photos, la concurrence faisant rage entre les marques.

L’intervention humaine est constante et chaque ouvrier contrôle plusieurs points que la machine a réalisés, et effectue lui-même certains gestes trop difficiles pour une machine.

Une ficelle, tout au long de la longue chaîne de travail, permet de tout stopper en cas de difficulté de montage. Cela va arrive ! Un contremaître intervient en courant et évalue l’incident ou la panne, fait appel à des spécialistes car il faut rapidement réparer et reprendre le travail, tout arrêt présentant un coût supplémentaire.

 

Parfois, le véhicule continue d’avancer sur la chaîne tout en étant étiqueté non conforme ; il sera donc recontrôlé et mis aux normes en fin d’usinage. Ici, tous les véhicules sont déjà achetés.

Les voitures, de type ou de marques différents, sont montées les unes derrière les autres ; même pour la peinture de la carrosserie, l’ordinateur saura distinguer les teintes ; on peut voir, à la queue-leu-leu, une 3008 rouge, une voiture d’une autre marque (Opel) blanche, puis une 2008 noire…

Le personnel sait tenir,  trois postes différents, palliant ainsi les absences de collègues.

Le bruit est peu supportable à la soudure. L’ordinateur définit le temps de soudure de chaque point et les bras mécaniques passent entre eux à grande vitesse et à un centimètre près, sans qu’il n’y ait de choc. A la sortie des ateliers, on aperçoit les tableaux syndicaux très chargés…

 

La visite du site de production s’est terminée par celle du musée, elle aussi encore très enrichissante !

Avant notre retour dans notre Lorraine, nous avons bu le verre de l’amitié au bar du musée avant de passer par la boutique!…


* Pour les photos, suivez le guide –> Par ici


 

Les retraités en colère

En ce 15 mars 2018, et comme tant d’autres retraités en France, les sections 54 et 88 de l’U.N.R.P. n’ont pas manqué de manifester leur mécontentement suite à l’augmentation de 1.7 de la C.S.G., à l’augmentation incessante du coût de la vie, mais aussi pour tarifs des mutuelles (entre 12 et 23 euros de plus chaque mois), les assurances et de bien d’autres choses encore… Ceci est INTOLERABLE !…

Ainsi, et pour rester dans notre domaine, la plupart des collègues ont vu leur pension de retraite diminuer tous les mois (entre 40 et 70 euros)…

Soit une perte annuelle de gains entre 480 euros et 840 euros à laquelle nous pouvons, sans exagérer, facilement ajouter 80 à 130 euros d’augmentations diverses…

Au total, chacun d’entre nous a vu son budget diminuer d’environ 120 à 195 euros chaque mois !

Après les 5 euros de baisse sur l’A.P.L des étudiants – également des nantis comme tout le monde le sait puisque beaucoup d’entre eux travaillent chez Mac-Do ou ont trouvé un petit boulot de serveur chez Courte-paille ou Buffalo Grill, ce sont  les retraités qui sont visés : ne sont-ils pas d’une génération dorée ?

En 2018, ce n’est plus « salauds de pauvres !… », mais « salauds de retraités !… »

Force est de constater que nous n’avons sûrement rien compris, puisque, comme on nous le ressasse journellement dans les médias, le pouvoir d’achat s’améliore…

A toute opposition, la réponse est simple :  » Vous n’avez pas compris… »

Ne méritons-nous pas la reconnaissance du passé des salariés que nous avons été, ni de l’engagement financier bénévole important que, maintenant retraités, accordons à nos proches pour aider nos enfants, voire nos petits-enfants qui, eux aussi, ne sont pas des nantis en général… L’inter-générationnel, nous n’avons pas attendu aujourd’hui pour l’appliquer et recevoir des leçons de gens incontestablement déconnectés des réalités…

Ainsi, nos collègues venus à NANCY sont partis de la place Stanislas et ont marché, banderole U.N.R.P. en avant, jusqu’à la Préfecture, en passant par la rue H. Poincaré. Ils n’ont malheureusement pas été reçus par le préfet auquel ils auraient aimé faire part de leur mécontentement…

 A Epinal et Saint-Dié, les collègues vosgiens ont, eux aussi, manifesté. Mais à Saint-Dié, contrairement à Nancy et Epinal, ils ont été reçus par le Sous-Préfet et ont pu lui faire part des doléances des retraités de la Police Nationale.

A Nancy, le cortège a rejoint une autre manifestation : celle des personnels des E.H.P.A.D. avec lesquels nous sommes totalement solidaires… (cf. compte-rendu de notre A.G. récente).

Une autre manifestation est prévue le 22 mars 2018 : elle concernera les Cheminots, et par conséquent, la Fonction publique.

Nous serons là pour faire entendre notre mécontentement !…


L’ U.N.R.P. 54-88 appelle les retraités à ne plus tenir les bureaux de scrutins dans leurs communes lors des prochaines élections, étant considérés comme des parasites dévoreurs du budget national.                                                                                                                                                J.F. S.


*Pour voir les photos, http://unrp62.free.fr

18 requêtes. 0,171 secondes.